Construire en chanvre

La filière chanvre

Cultivé sur presque 176.000 Ha en 1850 pour les besoins de l'habillement, du linge de maison, de la corderie, des calfatages, filets et des voiles de marine, ou encore pour l'éclairage grâce à ses huiles ou dans la pharmacopée, le chanvre sera, jusque dans les années 1930, un des atouts industriel et économique de la France.

Sa culture comme celle du lin, déclinera dans les années 1930, à cause des découvertes sur la polymérisation qui donne accès aux matériaux de synthèse. Peu à peu, le nylon se substituera au profit du chanvre et les polymères synthétiques, issus du pétrole, commenceront à remplir notre quotidien.
Mais pas seulement. En effet, en 1930 on commence à interdire sa culture du fait de sa teneur en psychotrope, c'est l'époque de la prohibition. Dans certains pays, il sera totalement abandonné, dans d'autres, comme la France, il résistera aux pressions extérieures. Sa culture repartira dans les années 1970 et aujourd'hui, sous couvert d'un contrôle de l'état, la France autorise la culture de variétés possédant une teneur en THC réduite, inférieure à 0,2%.

Principalement la demande stagne autour de la papétrie spéciale, de la plasturgie, des yaourts (avec la production de lait de chanvre sans lactose), des huiles mais aussi depuis peu dans la construction. En effet, depuis une vingtaine d'années environ, de nouvelles initiaitives ont vu le jour, pour redévelopper la culture chanvre en France, promouvant les avantages de son utilisation dans la construction. En valorisant la chènevotte par exemple comme granulat pour les bétons de chanvre ou en vrac comme isolant. La fibre, elle, pouvant servir dans les panneaux ou comme laines isolantes.

En 2014, sur les 10.000 Ha de chanvre récoltés en France (total de 15.000 Ha en Europe), un peu plus de 1000 Ha seront utilisés dans la construction, soit environ 10%. On comprend donc qu'avec les cultures déjà existantes en France, il existe un potentielfort quant à son utilisation dans la construction.

La plante chanvre

La culture de la plante chanvre repose sur une agronomie saine et efficace : 

La plante chanvre est une plante à feuilles palmées, mesurant plus de 2 mètres de haut. Originaire d'Asie Centrale, elle se cultive en l'absence totale de traitement phytosanitaire car économe en intrant (100 unités d'azote par hectare contre 160 ou 210 pour le blé). Les exploitations agricoles apparaissent donc comme des réservoirs pour la biodiversité. En effet, elle est favorable aux arthropodes hygrophiles et ombrophiles (exemples : Calosoma auropuctatum que l'on pensait disparu depuis 1986).

Sa culture permet également de réaliser une rotation des sols, c'est une très bonne tête d'assolement, car celle-ci améliore la capacité en eau des sols en fractionnant ceux-ci en profondeur. Elle laisse donc un sol propre et une terre meuble, étouffant les adventices. Elles parfaite comme préparateur de sol pour une culture céréalière.

D'un point de vue économique, elle fait partie des plantes qui possèdent un cycle végétatif court. 150 jours étalés en moyenne du 15 avril au 15 septembre. De plus elle est très productive, en effet pour 1 Ha de culture, on récupère en moyenne 2,5 T de fibre et plus de 4,5 T de chènevotte.

Les débouchés

Du chanvre, on obtient trois produits importants ainsi qu'un sous produit : la fibre, la chènevotte, les graines et les poudres.

Les fibres

Principalement aujourd'hui dans la papétrie haut de gamme, avec 55% des fibres de chanvre produites, qui assure à la filière sa stabilité. Les fibres sont également utilisées dans l'isolation, environ 25% de la production. Enfin les 20% restants partent dans la plasturgie en venant par exemple remplacer le polyacrylonitile-butadiène-styrènes des tableaux de bord et portières des voitures. Les constructeurs automobiles eux aussi doivent réfléchir à l'amélioration environnemental de leurs voitures. Les Peugeot 408 intègrent maintenant 4kg de fibres de chanvre dans leurs portières et tableaux de bord. 
Tout cela représente environ 17.000 T dans l'Union Européenne.

La chènevotte

85% de la production finit dans les litières haut de gamme, pour chevaux par exemple et environ 15% part dans la construction soit pour les bétons et mortiers ou en vrac comme isolant.

Les graines

La majeure partie part dans l'oisellerie ou dans la production d'appâts pour poisson, environne 5000 T en France, et l'autre partie s'utilise dans l'alimentation humaine. En effet, commencent à apparaître des produits alimentaires à base de chanvre comme les huiles de chanvre riches en oméga 3 et 6 ou des yaourts.

Les poudres (poussières)

Les poudres sont composées despoussières produites lors de la première transformation mécanique du chanvre. Elles sont un sous produit, et pour l'instant n'ont pas de réelle utilité, si ce n'est dans la production de pellets pour des chaufferies. Elles représentent environ 1 tonne par hectare.