Qualités de la construction

Performances hygrothermiques

La capacité du béton de chanvre à apporter un confort hygromthermique dans le bâtiment est un atout principal de ce mode constructif.

En régulant faborablement l'humidité, le béton de chanvre assainit l'air ambiant. Cela en fait un matériau d'exception.

De nombreux rapports ont été réalisés sur les propriétés hygroscopiques, et le comportement hygrothermique du béton de chanvre.
Ces rapports, réalisés en laboratoire ou sur des bâtiments instrumentés relatent notamment : 

"... le béton de chanvre constitue un excellent moyen d'amortir, de manière passive, les variations quotidiennes de température et d'hygrométrie : il permet ainsi de réduire la demande énergétique, et d'améliorer grandement le confort thermique et hydrique au sein des logements. En outre le béton de chanvre contribue à limiter les problèmes de condensation et de moisissures sur les parois, nuisibles au confort sanitaire des ambiances" (Samri - CEREMA) 2008

De plus, le béton de chanvre est un matériau à changement de phase qui crée de la chaleur au coeur du mur. Il agit comme un climatiseur passif, été comme hiver.

Cette régulation hygrothermique procure aux usagers des constructions en béton de chanvre : 

  • Un sentiment de confort important
  • Une baisse sensible des besoins en énergie.

En voici l'explication :

Les variations non linéaires de température observées au milieu du mur de béton de chanvre s'expliquent par l'apparition de phénomènes internes de changement de phase (vaporisation et condensation). Lorsque la température extérieure augmente soudainement, de l'eau liquide se vaporise au sein du matériau, ce qui se traduit par une forte hausse de l'humidité relative et un amortissement de l'élévation de température dans le béton de chanvre compte tenu du caractère endothermique des phénomènes de vaporisation. De la même manière, quand la température imposée sur la paroi extérieure diminue brusquement, des phénomènes exothermiques de condensation se produisent. 

Par conséquent le béton de chanvre se comporte naturellement comme un matériau à changement de phase et constitue un meilleur isolant thermique que le béton cellulaire autoclavé et la brique de terre cuite alors même que ces trois matériaux de construction présentent des porosités et des conductivités thermiques relativement proches.

Les transferts convectifs jouent un rôle majeur dans la régulation thermique d'un mur de béton de chanvre dans la mesure où les apports continus de vapeur d'eau depuis l'extérieur favorisent les changements de phase au sein du matériau et permettent, de ce fait, de réduire sensiblement les variations de température dans le mur [Gourlay (2009)].