Techniques de construction

Autres utilisations

Chènevotte en vrac

La chènevotte en vrac peut être utilisée comme isolant dans les combles. Elles est alors répandue sur 30 cm environ. On vient ensuite la recouvrir de chaux, qui avec l'humidité ambiante permettra de former une masse compacte. Pour assurer l'étanchéité à l'air, il faudra s'assurer de bien disposer de part et d'autre de la chènevotte une sous toiture et de boucher, comme pour une maison tous points d'entrée d'air.

Les blocs de chanvre

En 1998, des entrepreneurs ont axé leurs recherches sur le développement de blocs de béton de chanvre, proposant ainsi un autre système de mise en oeuvre. Sa mise en place ressemble à celle des parpaings. Les blocs sont assemblés en quinconce à l'aide d'une colle et comme pour les maisons en parpaings, aux extrémités viennent s'insérer des éléments verticaux, ici en bois plutôt qu'en acier.

En isolation par l'extérieur, ou en cloisonnement, les blocs de chanvre sont très utiles, de par leur facilité de mise en oeuvre qui ne nécessite pas de machine sur le chantier.

Enfin, ils sont très appréciés car il n'y a pas de temps de séchage.

Laine de chanvre

Les fibres de chanvre issues du défibrage constituent une alternative aux fibres minérales, en isolation. Ces fibres, de la même manière que la chènevotte, présentent un effet "puits de carbone" de 1,7 kg de CO2 eq/kg de matière. Elles sont de plus entièrement recyclables, à la différence des fibres minérales, n'émettent pas de CO2 et sont agréables à poser contrairement aux fibres minérales.

Les laines de chanvre ainsi constituées sont produites sur différents sites en France. 

Préfabrication

De nouvelles recherches ont été réalisées sur des modes constructifs en préfabrication, qui permettent d'assembler rapidement un matériau déjà sec...